Freelance, comment déterminer ses tarifs ?

Pour un travailleur indépendant, que l'on soit auto-entrepreneur ou freelance, "le temps, c'est de l'argent". Il est donc primordial de savoir évaluer correctement son tarif horaire et le prix auquel vous souhaitez facturer vos prestations. Afin de vous aider à évaluer votre taux horaire, je vous propose de voir ensemble comment déterminer ses tarifs lorsque l'on est freelance.

Freelance, comment déterminer ses tarifs

La base, c'est le temps

En partant du principe que nous travaillons (en moyenne) 8 heures par jour et 5 jours par semaine, cela nous donne un volume de 2 080 heures de travail potentielles sur une année. A moins que vous ne prévoyez de travailler à Nöel, de ne jamais être malade ou de ne jamais partir en vacances en famille, on peut réduire ce total à 1 920 heures de travail (20 jours en moins). Et sur ce total, pensez que 30% de votre temps de travail est consacré aux tâches administratives, à la facturation, aux négociations avec les clients, etc.

Vous effectuez donc réellement une activité facturable durant 1 344 jours par an (soit 26 heures par semaine). Maintenant, reprenez votre taux horaire actuel et faites ce même calcul. Gardez à l'esprit le nombre d'heures que vous effectuez effectivement pour ce tarif.

 

Déterminer votre TMA

Il y a deux tarifs que vous devez avoir absolument en tête : votre tarif "plancher" (celui en dessous duquel vous ne descendrez jamais) et le tarif que vous facturerez pour un travail "sur mesure". Déterminer avec précision votre Tarif Minimum Acceptable (TMA) vous donnera la certitude de ne pas vous placer en dehors du marché.

Pour déterminer ce TMA, vous pouvez utiliser les formules suivantes :

  1. (dépenses personnelles + dépenses professionnelles) / heures travaillées (TTC)
  2. Revenus annuel / heures travaillées (TTC)

Ces deux résultats doivent aboutir à déterminer votre ligne d'équilibre et devraient être utilisés comme un guide de base. Ce sont les tarifs en dessous desquels vous ne devriez jamais descendre pour fixer le prix de vos prestations.

 

Calculer à rebours à partir d'un objectif

Avant de prendre la bonne décision concernant votre taux horaire, vous devez d'abord décider combien vous voulez gagner cette année. Cela semble évident mais la plupart des freelances raisonne à l'envers. Et curieusement, ils sont surpris en fin de l'année du moment qu'ils ont gagné. Maintenant, posez vous la question : combien voulez-vous gagner en 2015 ?

En reprenant nos 26 heures de travail facturable par semaine (je rappelle que c'est une moyenne par semaine), vous pouvez déterminer votre revenu annuel que vous souhaitez gagner à partir de votre taux horaire :

  • 30 000 € / an: 22.20 € / heure
  • 50 000 € / an: 37.20 € / heure
  • 75 000 € / an: 55.80 € / heure

Si vous souhaitez faire votre propre simulation, vous pouvez utiliser un outil très pratique comme yourrate.com (en anglais).

 

Le temps est votre prinicpal atout

Afin d'emporter un marché, on peut être tenté parfois d'accorder un discount à un client qui hésite. Dans tous les cas de figure, c'est une mauvaise affaire. Il est dans votre intérêt de vous en tenir à votre taux. Votre temps serait mieux utilisé pour améliorer vos compétences, pour vos former ou vous perfectionner plutôt qu'en baissant votre tarif pour facturer en dessous de votre TMA.

 

Sachez ce que vous valez

Pourquoi vous pouvez facturer vos prestations 75 € / heure là où vos concurrents facturent 50 € seulement ? Même en tant que freelance, vous devez facturer ce que vous valez réellement. Avez-vous gagné des prix ? Êtes-vous régulièrement publié dans des revues professionnelles de premier plan ? Proposez-vous des améliorations notables à vos clients ?

Lorsque vous établissez un devis pour votre client, dites vous bien qu'il ne se soucie pas du nombre d'heures qu'il vous faut pour réaliser votre travail. Il se soucie seulement du résultat . Et le résultat obtenu ne dépend que du temps que vous allez consacrer au travail demandé par votre client.

Freelance, comment déterminer ses tarifs

Parfois, ça peut valoir le coup

Ok, il arrive parfois qu'il soit interessant de diminuer votre taux horaire. Cela peut être le cas :

  • Si la notoriété de votre client apporte une réelle plus-value à votre portfolio,
  • Si vous souhaitez soutenir une action philantropique avec votre client,
  • Si votre client peut vous apporter un volume significatif de trafic / business,
  • Si le projet est un défi si passionnant que vous ne pouvez pas faire autre chose que l'acceptez.

Dans ces circonstances, il est cependant important de travailler comme si votre client payait le tarif "normal". Un tarif au rabais (que vous avez accepté de fournir) ne veut surtout pas dire un travail au rabais car il n'y a rien qui puisse ruiner autant votre réputation qu'un travail bâclé ou mal fait.

 

Rien n'est gravé dans le marbre

Définir avec précision ses tarifs est important mais cela ne doit pas avoir un caractère permanent. Les tarifs fluctuent constamment en fonction de la situation de vos clients, de votre situation et la situation du marché. Ne paniquez pas, car même si cela peut vous prendre du temps pour positionner vos tarifs, ceux-ci seront susceptibles d'évoluer dans les mois à venir. Restez à l'écoute du marché, évaluez-vous régulièrement et refaites vos calculs.

 

Conclusion

Définir le tarif horaire de ses prestationss est l'une des premières difficultés rencontrée lorsque l'on démarre son activité indépendante. Donc, ne paniquez pas si vous trouvez cela difficile au premier abord. Souvent, les indépendants ont du mal à définir réellement leur propre valeur. Il arrive aussi parfois que l'on se retrouve "bloqué" psychologiquement devant un devis que l'on estime trop lourd alors qu'il ne reflète simplement que le travail demandé par le client.

Mais si vous envisagez de gagner votre vie en tant qu'indépendant, déternimer avec précision et honnêteté votre taux horaire est la première étape. C'est une forme d'humilité d'être honnête avec soi-même de savoir ce que l'on vaut réellement. L'important ici est de ne jamais se sous-estimer. Et quand vous trouverez les bons clients (ou lorsqu'ils vous trouveront), ils seront ravis de payer pour vos services.


A PROPOS DE L'AUTEUR :
Webmaster freelance passionné par Joomla depuis 2007, Daniel défend la veuve et l'orphelin du web en créant des sites respectueux du W3C. Fort d'une expérience de plusieurs années, il partage ses connaissances dans un état d'esprit open source.
Daniel est également très impliqué dans la communauté Joomla depuis 2014 en étant membre actif de plusieurs projets, conférencier et fondateur du JUG Breizh.