Réduire son impact environnemental sur Internet, comment faire ?

Réduire son impact environnemental sur Internet, comment faire ?

Avec une empreinte carbone par email de 10g de CO2, les 3,5 millions d’emails envoyés par seconde en 2020 ont une lourde responsabilité dans la pollution d’internet. Il est donc grand temps d'agir pour changer nos comportements pour réduire l'impact environnemental d'Internet.

Si vous lisez ce blog, vous savez que j'essaie d'avoir une démarche éco-logique dans le cadre de mon activité professionnelle et à titre personnel. J'essaie car je sais qu'il est toujours possible de faire mieux et que nul n'est prophète en son pays. Aussi, je ne tenterai pas de de convaincre qui que ce soit si vous n'êtes pas un minimum à l'écoute. Par contre, si vous voulez améliorer votre bilan environnemental lié à votre usage d'Internet, alors le contenu de cet article pourrait vous intéresser.

10 pistes pour reduire impact environnemental Internet

Source: @Tania_Gombert

Réduire l'impact environnemental d'Internet, comment faire ?

Contrairement au pot d'échappement des véhicules, aux cheminées des bâteaux et des usines, la pollution numérique est sournoise car elle ne se voit pas. Pourtant, mis bout à bout, les emails inutiles finissent par représenter un sacré paquet de cochonneries. Pour bien prendre conscience de l'ampleur de ce phénomène, voici quelques chiffres assez édifiants qui proviennent d'une étude réalisée par Cleanfox issue de son panel de 3 500 000 utilisateurs.

  • Nous n'ouvrons d'un quart des newsletters que nous recevons

    En 2020, les 4365 newsletters rçues en moyenne par un.e français.e ont généré 43 kgs de CO2 soit l'équivalent de 355 kms parcourus avec une Peugeot 208. Parmi ces emails, seulement un quart ont été ouverts. Ainsi, les 75% restants ont un poids carbone d'environ 33 kgs, ce qui représente 280 kms en voiture.

  • Nous ne sommes pas tous égaux face à ce problème.

    Cleanfox a observé que les femmes sont davantage la cible de newsletters puisqu’elles reçoivent en moyenne, 928 newsletters de plus que les hommes. Et si vous êtes né.e entre 1965 et 1980 (la génération X), votre boite mail a reçu 4325 newsletters non ouvertes en 2020 soit l’équivalent de l’empreinte carbone de 370 km en voiture !

  • Les petits ruisseaux peuvent devenir de très gros torrents.

    L'empreinte carbone des newsletters reçues en 2020 par un.e français.e est de 46 kgs de CO2. Si vous conservez religieusement pendant 10 ans, votre boite mail aura une empreinte carbone annuelle de 2,5 tonnes, c'est à dire autant qu'un aller-retour Paris Moscou en avion.

  • Agissons individuellement pour le bien-être collectif.

    Il suffirait que nous supprimions tous nos mails inutiles pour éviter l’émission de 1,8 million de tonnes de CO2 chaque année. Pour situer, cela représente la pollution émise chaque année par une ville de 160 000 habitants. Les petits ruisseaux peuvent aussi faire les grandes rivières.

On entend par email inutile, les newsletters non ouvertes. Ces emails sont présents dans nos boites mails qui sont stockées dans des data centers très énergivores, ce qui augmente leur poids carbone. En s'accumulant dans votre boite mail et dans des milliers d'autres, cela représente une pollution numérique exponentielle qu'il est toutefois possible de combattre. Savoir gérer sa boite mail ne consiste pas qu'à créer de dossiers pour classer ses emails. Avec 3,5 millions d’emails envoyés par seconde en 2020 et un coût carbone par email de 10g, les courriels jouent donc un rôle non négligeable dans la pollution d’internet.

Mais l'email n'est pas le seul coupable et si réduire son usage est souhaitable, cela ne suffira pas à rendre Internet vertueux et avoir un Web éco-logique. Pour y parvenir, il faut apprendre à avoir une action plus globale sur nos appareils et sur l'usage que nous en faisons. Si vous cherchez à réduire l'impact environnemental d'Internet, voici 10 pistes pour vous aider.

1. Gérez votre boite mail

Filtrer ses mails est sans doute ce qui est de plus simple à faire et pourtant, peu le font. Créer des dossiers dans lesquels, votre client mail ira ranger les mails entrants permet d'avoir un premier niveau de filtrage. Une fois cela fait, il ne devrait plus rester dans votre boite de réception que certains types d'emails : ceux dont le dossier est à créer, les éventuels spam non filtrés, les courriels provenant de nouveaux contacts, etc.

Prenez le temps de nettoyer régulièrement votre boite de réception. Celle-ci n'est pas un espace de stockage et ne doit pas contenir des mails vieux de plusieurs semaines. Logiquement, celle-ci doit être vide - ou quasiment vide - chaque jour. Si ce n'est pas le cas, créez de nouveaux filtres appropriés et supprimez ce qui doit l'être.

Même si Google fait tout son possible pour que vous stockiez vos emails en ligne sur Gmail, je vous recommande quand même de les exporter et de les stocker sur votre ordinateur. Vous libérerez de la place sur le serveur et vous éviterez que vos mails puissent être consultés sans votre consentement...

2. Videz automatiquement la corbeille de votre client mail

Videz sa boite de réception est indispensable et si vous cherchez à être particulièrement efficient en matière de réduction d'empreinte carbone, vous n'oublirez pas d'activer l'option qui permet de vider automatiquement la corbeille lorsque vous refermez votre client mail ou votre application en ligne.

Par défaut, les messages stockés dans la corbeille de Gmail pendant plus de 30 jours sont automatiquement supprimés. C'est mieux que rien mais pour réduire ce délai, vous devrez le faire depuis un client mail (Thunderbird, Mailbrid, Outlook, etc) en cochant l'option "Vider la corbeille en quittant". Là, vous serez efficient et vous réduirez notablement l'impact environnemental d'Internet lié à cet usage.

3. Préférez les flux RSS aux newsletters

Grâce à un aggrégateur de flux RSS tel que l'excellent RSS Agregator, vous avez la possibilité de recevoir instantanément, toutes les dernières publications des sites et blogs de votre choix. Ce système vous évite d'avoir à communiquer votre adresse email et de remplir votre boite mail de newsletter.

4. N'envoyez plus vos pièces-jointes par email

En 2021, un gros fichier - même s'il est zippé - ne doit plus être partagé par mail. Cette pratique a un coût carbone absolument désastreux car bien souvent, le mail et la pièce jointe se retrouvent stockés dans la boite d'envoi de l'expéditeur et dans la boite de réception du (ou des) destinataire(s).

Aujourd'hui, il existe des systèmes simples et gratuits qui permettent de partager des fichiers volumineux sur Internet tels que WeTransfert. Bien.
Mais connaissez-vous FileVert qui est son équivalent français, responsable et vertueux ? FileVert est sobre et économe en ressources, sécurisé et totalement hébergé en France, avec une consommation énergétique maîtrisée et il est gratuit et sans inscription. L'essayer c'est l'adopter !

5. Eteignez votre box lorsque vous n'en n'avez pas besoin.

Lorsque vous allez vous coucher ou que vous sortez de chez vous, vous éteignez votre radio, votre téléviseur, les lumières, n'est ce pas ? Pourquoi n'éteignez vous pas votre box Internet lorsque vous ne l'utilisez pas ? Et oui, on estime que la consommation totale annuelle de ce type d'appareil se situe entre 150 et 300 kWh. C’est à dire, autant qu’un grand réfrigérateur ou que 5 à 10 ordinateurs portables 15 pouces utilisés 8 h par jour. Il vous suffit simplement d'appuyer sur un bouton pour réduire l'impact environnemental d'Internet.

6. Désabonnez-vous des newsletters inutiles.

Outre les flux RSS qui peuvent avantageusement remplacer vos newsletter, vous avez également la possibilité de recourir à des services en ligne pour vous désabonner des emails inutiles auxquels vous êtes abonné.e (parfois sans même le savoir). Il existait l'excellent Unroll.me mais ce service n'est plus accessible aux internautes Européens. Néanmoins, il existe CleanFox qui peut faire le job gratuitement à votre place. Je ne l'ai pas testé mais les retours semblent plutôt positifs.

7. Optez pour un moteur de recherche responsable.

Le nombre de requêtes tapées quotidiennement sur Google dépasse les 3,3 milliards. Or saisir directement l’URL du site dans la barre d’adresse ou l’appeler depuis ses favoris permet de diviser par 4 l'empreinte carbone d'une recherche. Je vous laisse calculer l'impact écologique des 3,3 milliards ?

Pour avoir une navigation plus responsable mais aussi plus éthique, il existe des moteurs de recherche - tels que Lilo ou Ecosia, pour ne citer qu'eux - qui permettent de compenser les requêtes que l'on effectue pour trouver une information sur Internet. Pourquoi ne pas les utiliser ?

8. Réduisez la qualité des vidéos lues en ligne.

Non, je ne vais pas me lancer dans une diatribe anti-Netflix ici. Chacun est responsable de ses choix.
Au lieu de regarder une vidéo en haute résolution (est-ce réellement nécessaire pour visionner un vlog ?), optez pour une qualité inférieure et économisez au passage de nombreux grammes de CO2. Dans le même ordre d'idées, désactivez la lecture automatique des vidéos sur les réseaux sociaux (en plus, c'est insupportable).

On estime que si Youtube désactivait la lecture automatique des vidéos, cela permettrait d'éviter la consommation de 330 000 tommes de CO2 par an. Rien que ça !

9. Téléchargez au lieu d'écouter de la musique en ligne.

Ecouter de la musique en ligne quand on marche en ville couterait 500 000 tonnes de CO2 par an. Télécharger vos morceaux de musique et vos vidéos favoris dans votre téléphone pour les savourer lorsque vous vous promener dans la rue est plus écologique. Pensez-y !

Dans la même logique, il est préférable de télécharger un film plutôt que le regarder en streaming. En effet, cela nécessite de maintenir la connexion avec le serveur pendant toute la durée du visionnage. Pour vous donner un ordre d'idée, le fait de regarder un film en haute définition en ligne émet autant de gaz à effet de serre que la fabrication, le transport et la lecture d’un DVD.

10 pistes pour réduire impact environnemental Internet

10. Pensez aux appareils reconditionnés / de seconde main.

Je suis assez friand de ce procédé (achat d'une tablette, d'un appareil photo, etc) pour vous le recommander car c'est un acte de consom-acteur responsable. En achetant un appareil reconditionné, on bénéficie d’un appareil quasiment neuf, on dispose d'une garantie le tout pour un tarif nettement inférieur à celui du neuf. Pour rappel, la production d'un ordinateur neuf de 2 kgs consomme 156 kgs de CO2.

Il y a deux ans, j'ai changé le disque dur de mon poste de travail et l'année dernière, j'ai fait ajouter de la mémoire. En faisant cela, j'ai assuré la longévité de mon matériel et c'est sans doute le meilleur moyen de réduire mon empreinte numérique. Prolonger l’usage et la durée de vie d’un ordinateur jusqu’à 4 ans permet d'améliorer de 50 % son impact environnemental selon l’ADEME.

BONUS - Compensez notre passé pour notre futur.

Agir aujourd'hui est essentiel pour demain. Mais même en agissant, nous allons laisser aux générations futures, un monde dans un état peu reluisant, en tout cas dans un état moins propre qu'il nous a été laissé par nos parents. Nous avons reçu Internet en cadeau mais nous n'avons pas appris à nous en servir de manière responsable. Aujourd'hui, le constat est amer : nous détruisons notre planète chaque jour et nous avons le même comportement irresponsable en ligne.

Depuis plusieurs années, j'ai pour habitude de compenser l'empreinte carbone de mon activité. Cela ne me rendra pas neutre mais en faisant cela, je pense à mes trois enfants que j'aime et à leur avenir. Compenser est complémentaire de tout ce que j'essaie de faire chaque jour pour tenter de ne plus salir et détruire notre planète. Pour cela, je fais planter des arbres que j'offre à mes client.es qui ont un contrat de maintenance. Plusieurs dizaines d'arbres grandissent aujourd'hui grâce à eux et je les en remercie du fond du coeur.

Conclusion

Comme je l'ai expliqué dans cet article, il est toujours possible de faire plus et de faire mieux en la matière. Mais pour réduire l'impact environnemental d'Internet, la moindre des choses que nous puissions faire est de faire le premier pas. Les autres pas suivront tôt ou tard et cela vous engagera dans une démarche plus responsable et plus vertueuse. Ce n'est vraiment pas compliqué, il vous suffit juste d'essayer :)

Crédit image principale Gerd Altmann de Pixabay

Comment utiliser les images SVG dans votre site Web

Comment utiliser les images SVG dans votre site Web

Le format SVG est apparu fin 1999 et il faut attendre 2010 avant que son usage se démocratise. Dans ce tutoriel, je vais vous expliquer pourquoi vous devriez utiliser des images au format SVG, ou vous pouvez en trouver et comment les utiliser grâce aux CSS et HTML.

Qu'est-ce que le format SVG et pourquoi devriez-vous l'utiliser ?

Le SVG est un format graphique vectoriel basé sur le langage XML (eXtensible Markup Language) destiné principalement au Web. Le langage XML utilise également des balises comme le langage HTML. Par exemple, vous ne pouvez pas omettre une balise de fermeture car cela rendrait votre fichier invalide et le SVG ne serait pas rendu.

Pour vous donner un aperçu de ce à quoi ressemble le code SVG, voici comment dessiner un cercle blanc avec une bordure noire:

<circle cx="100" cy="100" r="50" stroke-width="4" stroke="#000" fill="#fff" />

Pour faire simple, retenez que les documents SVG ne sont ni plus ni moins que des fichiers de texte brut qui décrivent des lignes, des courbes, des formes, des couleurs et du texte. Comme il est lisible par l'homme, qu'il est facilement compréhensible et modifiable, lorsqu'il est intégré dans un document HTML en tant que SVG en ligne, un fichier SVG peut être manipulé via CSS ou JavaScript. Cela donne au SVG une flexibilité et une polyvalence qui ne pourra jamais être égalées par les formats graphiques tels que les PNG, GIF ou JPG.

Le format SVG est également un standard du W3C, ce qui signifie qu'il peut interagir facilement avec des langages et des technologies standard ouverts, notamment le JavaScript, le DOM, les CSS et le HTML. Tant que le W3C établit les normes mondiales de l'industrie du Web, il y a fort à parier que le format SVG continuera à être la norme de facto pour les graphiques vectoriels pour les navigateurs Web.

Pourquoi devriez-vous utiliser des fichiers SVG ?

L'avantage du format SVG est qu'il peut résoudre bon nombre des problèmes les plus complèxes en matière de développement et de Web Design. Pour vous en convaincre, passons en revue certains d’entre eux :

  • Les images au format SVG ne perdent aucune qualité lorsqu'elles sont agrandies, déformées ou réduites. Si le responsive design est important pour vous, le SVG est votre meilleur allié !
  • Elles peuvent être éditées avec un simple éditeur de texte ou grâce à un IDE.
  • Elles sont accessibles et peuvent être animées avec du CSS et/ou du JavaScript.
  • Les images SVG sont de taille très réduites comparées aux fichiers Bitmap (.jpg, .png. gif).
  • et ces images peuvent être recherchées, indexées, et compressées.

Voyons maintenant comment il est possible de travailler avec des images au format SVG

Où trouver des fichiers SVG ?

Tous les fichiers SVG que j'utilise aujourd'hui proviennent de l'excellent site unDraw. C'est également le cas pour ce tutoriel.

  • 1. Sélectionnez la couleur de votre choix
  • 2. Cliquer sur Search
  • 3. Dans la barre de recherche, indiquez Thank you

Recherche sur unDraw

  • 4. Cliquez sur l'image Super thank you
  • 5. Dans la fenêtre popup, cliquez sur le bouton Download SVG to your projects

Télécharger le fichier SVG

Si vous avez suivi toutes les étapes jusqu'ici, votre fichier SVG devrait maintenant être présent sur votre ordinateur.

Vous pouvez l'ouvrir avec votre IDE ou votre éditeur de texte préféré. Renommez votre fichier en merci.svg ou ce qu'il vous plaira.

Comment utiliser des images SVG dans votre site Web ?

Il existe plusieurs manières d'utiliser les images SVG dans une page HTML. Dasn ce tutoriel, je vais vous présenter six méthodes différentes.

1. Utiliser le SVG comme une <img>

Cette méthode est la plus simple pour ajouter un fichier de type SVG dans une page Web. Pour utiliser cette méthode, il suffit d'ajoutez l'élement <img> de cette manière :

<img src="merci.svg" alt="mon fichier SVG" />

Voyons maintenant quel rendu nous obtenons avec cette méthode :

Affichage d'un fichier SVG en image

Lorsque l'on utilise un fichier SVG avec la balise <img> sans spécifier les dimensions, l'image va prendre la taille du fichier SVG.

Dans la démo du dessus et comme je n'ai pas indiqué ou modifié les dimensions du fichier SVG, c'est la taille originale du fichier qui est utilisée (c'est à dire une largeur de 915.35px et une hauteur de 848.79px).

Note: pour changer les dimensions de l'image affichée, il vous suffit de spécifier une largeur et une hauteur grâce aux CSS comme vous pouvez le voir dans la démo ci-dessous. Vous pouvez également modifier la largeur et la hauteur du fichier SVG directement avec votre IDE ou votre éditeur de texte.

<img class="img-fluid" src="images/svg/merci.svg" alt="Affichage d'un fichier SVG en image" width="500" height="464" />

ce qui va nous donner ceci en terme d'affichage :

Affichage d'un fichier SVG en image

Même si il est possible de modifier la taille des images SVG affichées grâce à la balise <img>, il y a néanmoins encore quelques restrictions si vous souhaitez apporter des modifications de style à votre image SVG.

2. Utiliser le SVG en tant que background-image

C'est un peu la même méthode qui est utilisée ici puisqu'on va employer une classe CSS comme vous pouvez le voir dans l'extrait de code ci-dessous :

.SVG {
  background-image: url(merci.svg);
}

Lorsque vous utilisez un fichier SVG en guise d'image d'arrière plan avec background-image, vous aurez les mêmes limitations qu'avec la balise <img>. Cependant, vous aurez un peu plus de latitudes pour customiser votre fichier.

Consultez la démo ci-dessous et n'hésitez pas à y apporter des modifications en utilisant les CSS.

3. Utiliser le SVG inline

Les images SVG peuvent être affichées directement en HTML en utilisant la balise <svg> </svg>

Pour cela, ouvrez votre image SVG aevc votre IDE préféré, copiez le code et collez-le à l'intérieur de l'élément <body> de votre document HTML.

<body>
		// Collez votre code de votre SVG ici.
</body>

Si vous avez suivi les explications, votre page Web devrait ressembler exactement à cette démo :

Lorsque vous employez le SVG de cette manière dans une document HTML, cela réduit le temps de chargement.

Le recours à cette méthode vous permet d'effectuer plus de personnalisation par opposition à l'utilisation aux méthodes <img> ou background-image

4. Utiliser le SVG en tant que <object>

Vous pouvez également utiliser l'élément HTML <object> pour afficher vos images SVG en utilisant la syntaxe suivante :

<object data="merci.svg" width="500" height="500"> </object>

Vous utiliserez l'attribut data pour spécifier l'URL de la ressource que vous voulez utiliser, c'est à dire l'image SVG dans notre cas.

Vous pouvez également utiliser les width et height pour spécifier les dimensions de l'image SVG à afficher.

Et voici la démo du rendu en utilisant l'élément <object>.

5. Utiliser le SVG avec une <iframe>

Même si cela n'est pas recommandé, vous pouvez également afficher une image SVG en utilisant une <iframe> grâce à la syntaxe suivante :

<iframe src="merci.svg" width="500px" height="500px"></iframe>

Cette syntaxe vous donnera l'affichage suivant dans votre document HTML :

Cependant, vous devez bien garder à l'esprit que les <iframe> peuvent être difficiles à maintenir et que cela aura un effet négatif pour le référencement de votre site.

Dernier point, même si l'utilisation de l'élement <iframe> est possible techniquement, cela va à l'encontre de l'objectif du Scalable dans le nom Scalable Vector Graphics car les images SVG affichées avec cette méthode ne seront plus scalables.

6. Utiliser le SVG avec <embed>

L'élement HTML <embed> permet également d'afficher une image SVG dans un document HTML en utilisant la syntaxe suivante :

<embed src="/merci.svg" />

Là aussi, cette méthode a ses limitations. D'après MDN, la plupart des navigateurs modernes ont abandonné et supprimé la prise en charge des plug-ins de navigateur. Cela signifie qu'utiliser l'élement <embed> n'est pas judicieux si vous voulez que votre page soit parfaitement rendue sur le navigateur de l'utilisateur moyen.

Vous trouverez ci-dessous, une démo qui mobilise l'élement HTML <embed> pour afficher notre image SVG.

Comment utiliser une image SVG dans Joomla ?

Pour des raisons de sécurité, vous ne serez pas en mesure de charger des fichiers au format SVG directement dans le gestionnaire des médias de Joomla. Si vous essayez, le composant vous affichera le message d'erreur suivant : "Ce type de fichier n'est pas pris en charge".

Pour ajouter un fichier SVG dans joomla, il est recommandé de suivre la procédure suivante :

  • 1. Créer un nouveau dossier

    Dans le gestionnaire des médias de Joomla, créez un nouveau dossier que vous nommerez svg et dans lequel, vous allez placer tous vos fichiers de ce type.

    Ainsi, tous vos fichiers SVG seront accessibles via l'adresse images/svg/.....

  • 2. Ouvrez votre client FTP

    Pour les besoins de ce didacticiel, je suppose que votre site Web Joomla est hébergé sur un serveur distant. Connectez votre client FTP à votre serveur. Localisez et ouvrez le dossier images/svg et glissez-y le ou les fichiers SVG.

Maintenant que votre fichier SVG est chargé dans Joomla, nous allons voir comment l'utiliser et l'afficher dans un article.

  • 1. Avec l'éditeur de texte TinyMCE

    Cliquer sur l'icône Image de la barre d'icônes de TinyMCE

    Dans la fenêtre popup, accédez à votre dossier images/svg

    Même le gestionnaire ne vous affiche pas votre image SVG, vous savez qu'elle est là et vous connaissez son chemin d'accès. Entrez le chemin complet de votre image SVG dans le champ "URL", c'est à dire : images/svg/merci.svg.

    Pour terminer, cliquez sur le bouton Insérer et n'oubliez pas d'enregistrer votre saisie.

  • 2. Sans éditeur de texte

    A droite sous la zone de saisie du texte de l'article, cliquez sur le bouton basculer l'éditeur

    Le contenu de votre article s'affiche maintenant au format HTML

    Copiez / coller au choix l'un des codes HTML que nous avons vus précédemment à l'endroit où vous voulez afficher votre image SVG dans votre article.

    Exemple: <object data="images/svg/merci.svg" width="400" height="400"> </object>

    N'oubliez pas d'enregistrer votre saisie.

Comment rendre cliquable une image SVG?

Si comme moi, le logo de votre site Web est au format SVG, vous aurez sans doute à coeur de le rendre cliquable pour que les internautes puissent retrouver leur chemin plus aisément. On va donc supposer que votre code HTML ressemble à ceci :

<a href="lien/vers/ma/page.html">
    <object data="monsvg.svg" type="image/svg+xml">
        Mon SVG
	</object>
</a>

Pour rendre l'élément object cliquable dans ce cas, il suffit d'ajouter la règle CSS suivante :

object{
    pointer-events: none;
}

Conclusion

J'espère que ce tutoriel vous aura donné l'occasion de découvrir les différentes manières d'utiliser les images SVG dans un document HTML et que ces explications vous guideront dans le choix de la bonne méthode pour ajouter ce type d'images SVG dans votre site Web Joomla.

Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à la poser dans les commentaire ci-dessous pour que je puisse vous répondre. Et si ce guide vous a plu, vous pouvez également le partager sans modération !

Comment choisir le meilleur hébergeur pour son site Web en 2021 ?

Comment choisir le meilleur hébergeur pour son site Web en 2021 ?

Héberger son site web propulsé par Joomla est une question qui se pose tôt ou tard durant la phase de développement. En effet, pour qu'il soit accessible, il faut que les fichiers du site soient hébergés sur un serveur distant. Toute la question est de savoir comment choisir le meilleur hébergeur.

Comment choisir l'hébergeur pour son site Joomla ?

Le choix d'un hébergeur pour son site Web réalisé avec Joomla est loin d'être un choix anodin puisque de cette décision va découler de très nombreux conséquences qui vont impacter la sécurité, les performances, l'expérience utilisateur mais aussi le référencement de votre site. Il est donc important de se poser les bonnes questions avant de s'engager et cet article est très précisèment là pour vous aider à faire un choix le plus éclairé possible.

Parce que vous avez investi du temps, de l'énergie et de la passion dans la conception et la réalisation de votre site Web, vous avez sans doute à coeur d'avoir ce qui se fait de mieux en matière d'hébergement. Plutôt que d'opter pour la solution la plus utilisée ou la moins chère du moment, il est préférable, selon moi, de rechercher celle qui va correspondre le mieux à vos besoins. C'est à cette recherche qu'il va falloir consacrer un peu de temps si vous voulez rapprochera le plus de votre objectif : avoir le meilleur hébergeur pour votre site Joomla.

Connais toi toi-même. C'est une règle importante dans la vie de tous les jours et qui peut également s'appliquer dans le cas de la sélection d'un prestataire d'hébergement Web. En effet, avant de retenir une offre d'hébergement, il est important d'avoir une compréhension claire de ses besoins en la matière. Cette compréhension vous conduira à prendre la meilleure décision pour vous et pour votre projet Web.

Pour vous aider, voici les quatre questions les plus importantes dont les réponses que vous apporterez conditionneront et faciliteront votre prise de décision.

  1. Quelle est la volumétrie du trafic de mon (futur) site Web ?
    Le volume du trafic d'un site Web est l'un des principaux aspects pour sélectionner un hébergeur. Vous devez impérativement avoir une vision claire du niveau quotidien, hebdomadaire, mensuel et annuel du trafic de votre site Web et de l'évolution probable de celui-ci. Pour cela, vous pouvez vous baser sur votre business-plan si vous en avez établi un ou sur le trafic existant de sites Web similaires au vôtre.

  2. De quel espace mon (futur) site Web a-t-il besoin ?
    L'espace que va occuper votre site Web sur le serveur est un facteur très important pour l'hébergeur. Plus ce volume sera conséquent et plus votre site aura besoin d'espace. Peut-être aurez-vous même besoin d'un serveur dédié uniquement à votre site.

  3. De quelle vitesse mon (futur) site Web a besoin ?
    Aujourd'hui, la vitesse d'affichage d'un site Web est un facteur important pour l'expérience utilisateur de très nombreux internautes et mobinautes. C'est même un des critères pris en compte par Google pour le référencement. Autant dire qu'il est essentiel pour la réussite de votre projet de prendre en compte cette donnée dans le choix de votre hébergeur.

  4. Que représente le trafic de mon (futur) site pour moi ?
    Cette question devrait être votre première préoccupation dans l'ordre de vos priorités. Mais je l'ai volontairement mise en dernier pour que vous vous en souveniez et parce que les trois autres points ne sont pas moins important de celui-ci. Demandez-vous combien d'argent et combien de visiteurs vous acceptez de perdre si votre site est inaccessible pendant une heure, une journée ou plus ?

Maintenant que vous avez cerné les contours de votre besoin en matière d'hébergement en répondant à ces questions préliminaires, voyons quelles sont les principales solutions en matière d'hébergement Web.

Quel type d'hébergement choisir pour son site Web ?

Après avoir évalué et déterminé quelles étaient vos besoins personnels en matière d'hébergement, il faut maintenant choisir votre offre d'hébergement. Abstraction faite des solutions gratuites qui n'offrent aucun support, aucune sécurité et aucune garantie, sachez qu'il existe principalement quatre types d'hébergements disponibles sur le marché.

L'hébergement mutualisé

Sans conteste, c'est le type d'hébergement le plus répandu. Et c'est également souvent le moins cher. La plupart des propriétaires de sites Web démarrent avec ce type de services qui convient à la grande majorité des cas. Dans cette configuration, le site Web sera placé sur un serveur avec des centaines (milliers) d'autres sites Web. Vous disposerez d'un espace disque qui sera toutefois limité. Outre le prix, l'avantage ici est que vous n'aurez pas à vous préoccuper de la configuration du serveur.

Par contre, si votre site (ou un qui est hébergé avec le vôtre) a un trafic important, cela pourra ralentir le serveur et impacter les performances. C'est un point important à prendre en ligne de compte suivant votre projet.

Le serveur privé virtuel (VPS) ou le serveur dédié virtuel (VDS)

C'est la prochaine étape de l'hébergement partagé. Ce type d'hébergement utilise un logiciel de virtualisation pour exécuter plusieurs sites Web sur le même serveur physique. Dans cette configuration, vous serez le seul à utiliser votre serveur virtuel. Techniquement, votre site est installé sur un serveur partagé, mais le logiciel de virtualisation permet d'offrir la sensation d'être sur un serveur dédié. Bien que coûtant plus cher qu'un serveur mutualisé, ce type de serveur fonctionne généralement plus rapidement.

Le serveur dédié

Vous entrez dans la cour des grands avec le serveur dédié. Dans cette configuration, votre site dispose de son propre serveur. C'est à dire que votre site Web ne partagera pas le serveur avec d'autres sites Web. Avec ce type de service, votre site aura également des vitesses d'affichages bien plus plus élevées. Enfin, si votre site reçoit des tonnes de visiteurs, c'est clairement la solution qu'il vous faudra privilégier.

En revanche, ce type de service est nettement plus cher que les précédents mais les prestations ne sont pas exactement les mêmes non plus.

Le Cloud

C'est la solution la plus récente en matière d'hébergement Web. Ici, votre site Joomla est hébergé sur un serveur unique et des copies sont placées sur des serveurs multiples à différents endroits à travers le monde. Ce service est rapidement devenu populaire car il réduit très significativement les temps de réponse des sites Web. L'hébergement en nuage vous permet de changer votre configuration de serveur à tout moment en ne payant que ce que vous avez réellement utilisé.

Vous avez cerné les contours de l'hébergement le plus adapté à vos besoins puis vous avez passé en revue les principales solutions en matière d'hébergement Web. Voyons maintenant quels sont les points importants à prendre en compte avant de faire votre choix final.

Quels sont les points à vérifier avant de souscrire un hébergement Web ?

Avant de souscrire une offre pour héberger votre site Web, il y a encore quelques points qui me semblent importants et sur lesquels j'aimerai attirer votre attention.

Par exemple, si le serveur qui héberge votre site Joomla tombe en panne, votre site Web ne sera plus en ligne. Dans ce cas, le support de l'hébergeur est-il disponible immédiatement par téléphone, par chat, par ticket ? C'est exactement le genre de cas de figure que vous devez vérifier avant de choisir votre partenaire en matière d'hébergement Web. Je vous propose de passer en revue certains critères que je considère comme importants :

  • Les pré-requis techniques
    Joomla! est un CMS qui nécessite une certaine architecture technique pour fonctionner correctement. Vous devez vous assurez que votre hébergeur respecte parfaitement ces critères avant de vous engager : Prérequis techniques pour Joomla.

  • La réputation
    C'est un élément important dans le monde des affaires, ne nous leurrons pas. Même si un hébergeur vous propose une offre claire et alléchante, vous ne signerez pas avec lui s'il n'est pas digne de confiance. Vérifiez depuis combien de temps l'entreprise d'hébergement est-elle dans ce secteur d'activité et quelle est leur réputation au sein de la communauté Joomla et sur les réseaux sociaux. Lire les commentaires clients sur Trustpilot peut également être instructif et éclairant.

  • Un service client disponible 24/7
    Dans le cas de services d'hébergement, il est obligatoire que vous ayez accès à un support irréprochable et disponible à tout instant. Vérifiez ce point, deux fois si besoin. Votre société d'hébergement de vous fournir un soutien 24/24h et 7/7j et pas seulement par chat, mais également par téléphone et même le week-end.

  • Adaptation aux dernières technologies
    Les dernières technologies peuvent donner des avantages décisifs aux entreprises qui sont prêtes à les adopter avant les autres. Dans le domaine des technologies Web (PhP 7, cryptage SSL, CDN, etc.), les mises à jour se font au jour le jour. Validez que votre futur hébergeur vous donne bien accès à ces dernières technologies.

  • Zéro crash
    Si votre site n'est plus en ligne pendant quelques heures, cela peut avoir de graves conséquences pour votre activité, sur votre réputation et sur votre référencement. Vérifiez les rapports des hébergeurs en concurrence et faites votre choix en tenant compte de ce critère essentiel.

  • Expertise Joomla
    Par expérience, c'est loin d'être un détail anodin dans le choix d'un hébergeur. Puisque votre site sera construit avec le CMS Joomla, il est préférable de choisir un hébergeur qui connait et qui maîtrise également ce CMS. Celui-ci sera plus à même d'intervenir en cas de problèmes et pourra vous proposer sans doute plus rapidement des solutions en terme de sécurité.

  • Pensez à l'avenir
    Aujourd'hui, vous construisez votre site avec Joomla. Demain, vous aurez sans doute besoin de plus d'espace disque sur le serveur, vous aurez peut-être besoin de créer des sous-domaines, de créer de nombreux comptes mails, de réserver d'autres noms de domaine, etc. Veillez à ce que votre hébergeur puisse vous accompagner en tenant compte de vos éventuels besoins futurs.

Quels sont les hébergeurs qui répondent à tous ces critères ?

Au fil des années, j'ai eu l'occasion de tester différents services, tant pour moi que pour mes clients. Et il faut bien l'avouer, tous les hébergeurs ne se valent pas, loin s'en faut. Pour vous économiser du temps, je vous présente 4 propositions qui me semblent correspondre à la définition d'un hébergeur de qualité. A vous de voir ensuite celle qui sera la plus adaptée à votre cas personnel.

  • PlanetHoster
    PlanetHoster est une société québécoise qui a la particularité d'être présente à la fois sur le continent américain et sur le continent européen puisque cet hébergeur possède un datacenter à Paris. Cela vous assure d'avoir un serveur en France et des interlocuteurs parlant français, ce qui peut être important pour certains.

    L'offre proposée en matière d'hébergement est l'une des plus complètes actuellement disponible sur le marché en échange d'un budget très maitrisé.

    Voir PlanetHoster

  • CloudAccess
    Les services proposés par CloudAccess sont particulièrement réputés au sein de la communauté Joomla. Cet hébergeur américain propose en effet une offre variée permettant de satisfaire aussi bien les propriétaires de site que les agences Web et les grands comptes.

    Leurs tarifs sont particulièrement attractifs, incluant tous un espace disque de 20 GB, le certificat SSL gratuit, le staging en un clic ainsi qu'un support dédié à Joomla dès le niveau Standard.

    Voir CouldAccess

  • Ionos
    Si vous recherchez un hébergeur proposant une interface en français avec des tarifs ultra compétitifs, Ionos pourrait bien répondre à votre besoin. Le rapport qualité / prix proposé est souvent très correct avec un support gratuit en français.

    Pour être complet, il faut préciser que Ionos s'est amélioré en terme de performance sur ses serveurs mutualisés, même si on reste encore en deçà des autres hébergeurs cités ici.

    Voir Ionos

  • o2Switch
    O2switch est l'un des très rares hébergeurs 100% indépendant et 100% français, si ce critère est important pour vous. Moins connu que d'autres opérateurs sur le marché, cela ne signifie pas pour autant que leurs services soient moins bons, bien au contraire.

    O2switch propose en effet, tout ce qu'un client possédant une site Joomla est en doit d'attendre en terme d'infrastructure, de qualité et de support, le tout pour un budget particulièrement bien étudié.

    Voir O2switch

Conclusion

Comme je le précisais en introduction de cet article, il est quasiment impossible de sélectionner un hébergement parfait mais il est tout à fait possible de s'en approcher grâce à cet article. Néanmoins, j'espère que ces quelques conseils vous ont donné suffisament de clefs pour identifier le meilleur hébergeur possible pour votre site Web Joomla.

Trois options pour créer un logo pour son site web

Trois options pour créer un logo pour son site web

Vous avez enfin franchi le cap et décidé de créer votre propre entreprise en ligne. Outre un nom de domaine unique, votre site web a besoin d’un logo. Le logo constitue la première étape de votre stratégie marketing. C’est l’élément qui identifie votre site web à l’instar de l’enseigne associée à une boutique physique.

Pourquoi accorder une grande importance à votre logo ?

Devant la concurrence massive des commerces en ligne, le consommateur devient de plus en plus méfiant et difficile à convertir. Sans une représentation graphique qui démarque votre entreprise des autres, il sera difficile de donner une fiabilité à votre e-commerce. Un logo attractif et bien soigné sera donc nécessaire pour établir un lien de confiance entre votre marque et les clients cibles.

Pensez à toutes les marques célèbres que tout le monde connaît, comme Nike, Apple, L’Oréal, Channel…! Votre cerveau associe automatiquement à chacune d’entre elles le logo approprié. Vous l’avez compris, votre image de marque sera reconnaissable à travers le logo de votre site web.

Comment créer un bon logo pour son site web ?

La conception de ce code visuel peut prendre une forme typographique, la forme d’un pictogramme, une mascotte, une illustration ou une emblème.

Quel que soit sa configuration votre logo doit prendre en compte deux facteurs :

  • L’aspect graphique :

    Un logo bien réussi est synonyme d’une qualité graphique irréprochable. Le choix des couleurs, le type des polices, l’emplacement du logo doivent correspondre à la conception de votre marque. Selon le groupe Nielsen Norman, un logo aligné à gauche assure une meilleure mémorisation de la marque.

De plus, l’aspect esthétique doit être adapté le mieux au portrait de votre client cible. Aucun détail n’est arbitraire : Les couleurs fraîches par exemple, et glamour attirent la femme et peuvent influencer positivement sa décision.

  • Le message moral :

    En tant que symbole de votre e-commerce, le logo doit non seulement inclure les éléments fondateurs de votre marque, mais aussi, il est obligé de véhiculer les valeurs de votre marque. En dehors du bénéfice matériel, il appartient à l’entreprise d’associer à son image, une cause positive, comme le respect de l’environnement.

C’est en contrôlant votre image de marque à travers son logo, entre autres, que vous pourriez contrôler la réputation de votre entreprise.

Trois manières de créer un logo pour tous les budgets

Étant le rôle que le logo joue dans la stratégie de communication de l’entreprise, il est important d’investir pour sa création le temps et les moyens nécessaires.

1- Grand budget : engager un Graphic designer

Si votre budget vous le permet, faire appel à un graphiste professionnel sera la solution la plus adéquate pour créer un logo de qualité, surtout si votre commerce est plus ou moins grand. Un vétéran du domaine possède certainement les compétences nécessaires pour mettre sur papier votre vision de la marque. Grâce à des années d’expérience, il saura concrétiser vos idées sous forme d’un logo personnalisé et créatif. A l’encontre d’un graphiste débutant, un designer expert maîtrise les outils de design avancés, et peut donc produire un logo personnalisé qui correspond à vos besoins.

Pour éviter les surprises, fournissez au spécialiste tous les détails nécessaires à la création du logo. Pour ce faire, assurez-vous d’abord de rédiger un brief où vous mentionnez tous vos exigences : le but de votre boutique, le public cible, le message véhiculé par la marque, vos attentes, etc.

Plusieurs moyens existent pour recruter un expert en design, mais la plus sûre consiste à éplucher avec attention les meilleures sites web des graphistes pour en choisir un. Certains sites spécialisés proposent dans leur page d’accueil un outil pour calculer le devis : c’est une méthode pratique pour estimer approximativement le budget nécessaire.

Pour votre information, sachez que mon logo a été créé par une graphiste indépendante pour un coût très mesuré : Alison Meeks. Vous pouvez lui accorder votre confiance si vous avez besoin d'un logo.

2- Budget moyen : faire appel à un pigiste ou organiser un concours de conception de logo

Vous l’avez certainement remarqué lors de votre recherche d’un graphiste professionnel. Les sites dédiés aux spécialistes du design proposent souvent des tarifs coûteux. Heureusement, les alternatives ne manquent pas. Depuis une dizaine d’années, les sites de freelances ne cessent d’augmenter. Pour en profiter, il vous suffit de suivre les étapes suivantes :

  • Inscrivez-vous aux sites de free-lance le mieux positionnés sur Google ;
  • Publiez une offre en prenant soin de rédiger un descriptif détaillé sur le projet ;
  • Indiquez le tarif fixe exigé ou un tarif à l’heure ;

Pour vous faciliter la tâche, voici des conseils à prendre en considération lors du processus de recrutement : Vous pouvez mentionner le niveau d’expertise ; Il faut absolument consulter le portfolio du pigiste et les avis des anciens clients ; Il n’y a pas de gêne à poser des questions pour évaluer le niveau du pigiste.

Et finalement, avant de passer à l’acte, je vous suggère d’effectuer des recherches à l’avance pour savoir le coût moyen de la création d’un logo.

Une autre astuce encore plus intéressante est l’organisation d’un concours de conception de logo. En effet, certaines plateformes de freelance offrent aux clients la possibilité de publier un concours. Le concept consiste à remplir un formulaire ou rédiger un descriptif du projet. Rien de plus simple pour recevoir des centaines de propositions de logo créatifs à prix abordable.

Il s’agit souvent d’une affaire de gagnant-gagnant : Les freelances débutants font des pieds et des mains pour se démarquer sur la plateforme grâce aux avis positifs. Ils sont prêts à perfectionner le résultat encore et encore jusqu’à que vous soyez complètement satisfait. En contrepartie, vous recevez un travail de qualité sans dépenses excessives.

3- Petit budget : créer votre propre logo en ligne

Avoir un budget faible n’est pas une raison pour nuire à votre compagnie en risquant l’image de marque de votre site web. Même en étant novice dans le marketing digital, vous avez le droit de concevoir un logo créatif. Créer son logo en ligne sans avoir des compétences en matière de design est la meilleure alternative, notamment pour les petites entreprises.

De nombreuses applications sur Internet permettent la création de votre propre logo. Basés sur l’intelligence artificielle, ces outils offrent à l’utilisateur une expérience intuitive grâce à des fonctionnalités simples et efficaces. Faites appel à l’artiste en vous et créez à l’aide des couleurs, polices, formes…et tout autre technique un logo personnalisé, adapté à votre e-commerce.

En parlant du prix, cette option reste la moins chère comparée aux autres. D’une façon générale, la conception du logo est gratuite. Quelques frais s’appliquent pour le téléchargement du résultat final.

En revanche, les créateurs de logo en ligne présentent souvent des inconvénients. Toutefois, en début d’activité, un logo simple peut suffire à votre objectif, s’il est bien fait. Vous avez toujours la possibilité de l’améliorer plus tard, en cas de besoin, notamment suite à une croissance remarquable de votre commerce.

Avant de vous lancer dans la création de votre logo, rappelez-vous qu’il doit être unique car toute forme de plagiat sera sanctionnée. Il est primordial également qu’il reflète le concept de votre marque et qu’il soit adapté à vos clients cibles.

Pour conclure

La vente de votre produit ou service est le résultat d’une stratégie de communication unique et personnalisée. Le Logo, élément principal de l’identité de votre entreprise joue un rôle important dans la promotion de votre image de marque. Afin de vous démarquer de vos concurrents, vous devez par conséquent créer un logo mémorisable et attrayant. Une autre question à prendre en considération est le fait d’ajuster ce logo à tous les supports de communication comme le web, Print et la presse écrite.

5 manières d'augmenter l'autorité de domaine de votre site Web

5 manières d'augmenter l'autorité de domaine de votre site Web

L'autorité de domaine (Domain Authority ou DA) est une métrique importante pour le SEO puisque plus l'autorité du site est élevée, plus celui-ci est considéré comme fort aux yeux de Google, meilleures seront ses chances d’être bien classé dans les SERPs.

20 chaines Youtube  auxquelles je suis abonné

20 chaines Youtube auxquelles je suis abonné

Youtube est le second site le plus visité au monde et ses statistiques ne peuvent que donner le vertige. Depuis l'apparition des chaines, Youtube a remplacé peu à peu la vieille télé de Papa. Et c'est légitime au regard de la qualité de certains contenus proposés.

Comment naviguer incognito sur Internet ?

Comment naviguer incognito sur Internet ?

Tous les navigateurs Web modernes disposent aujourd'hui d'une fonction « navigation privée ». Si activer ce mode est très simple, savez-vous exactement quelles activités sont concernées par ce mode de navigation et lesquelles qui ne le sont pas ?

Comment fixer et atteindre vos objectifs en 2021?

Comment fixer et atteindre vos objectifs en 2021?

2020 aura été une année difficile pour beaucoup et j'espère que vous l'avez traversée et terminée sans encombres. Avec cette nouvelle année qui apporte son lot de promesses, le moment est venu de se fixer des objectifs pour réussir 2021. C'est parti !

Augmenter l'autorité et l'influence de son blog

Augmenter l'autorité et l'influence de son blog

Créer un nouveau site Web peut être un challenge intimidant et obscur pour beaucoup. Avant même de vous lancer, vous allez devoir établir une stratégie efficace pour créer beaucoup de contenu, puis utiliser ce contenu pour générer du trafic vers votre site.

Comment choisir le template de son site web en 2021

Comment choisir le template de son site web en 2021

Choisir le template pour son site Web est très souvent un exercice délicat. En effet, il y a enormément de paramètres à considérer comme le type de site que vous voulez créer, les différentes fonctions et options de personnalisation et le budget.

10 propriétés CSS3 à connaitre et à maîtriser

10 propriétés CSS3 à connaitre et à maîtriser

Sur ce blog, vous avez déjà eu la possibilité de découvrir 15 effets CSS3 pour vos images. Puisque vous avez aimé ça, je vous propose de voir aujourd'hui en détail quelles sont les 10 propriétés CSS3 à connaitre et à maîtriser.

Articles à paraître

  • 22 Nov
    [Mega Thread] Black Friday 2021 Discounts

Derniers commentaires

  • No, not as complete as this one but you have the... >>
    Daniel Il y a 4 jours
  • Sorry, I though it was english (autotranslate... >>
    Andras Il y a 4 jours
  • Hi,
    I'm not sure to understand your question... >>
    Daniel Il y a 4 jours