Internet des objets, la révolution 3.0 est en marche.

Qu’est-ce que l’Internet des objets ? A quoi peut servir un objet connecté ? Quels sont les chiffres de ce marché et de ce secteur en plein développement ? Ce qui s'annonce d'ores et déjà comme une révolution en est encore qu'à ses balbutiements mais autant vous y faire, nous n'y échapperons pas !

Au travers de cet article, je vous propose de faire le tour du panorama existant de l’Internet des objets avec quelques exemples qui aident à la compréhension de ce nouveau type d’outils connectés, aux enjeux économiques, sociaux et aux questions éthiques et sociétales qui sont bien effectives. Embarquement immédiat pour le futur !


Internet des objets, la révolution Web 3.0


Définition

Internet des objets, objets connectés ou encore "M2M" pour "machine to machine", les termes ne manquent pas pour désigner ce qui s'annonce comme une nouvelle révolution dans l'univers digital. A savoir, le déferlement d'objets intelligents capables de communiquer et de générer des données numériques. On considère que c'est entre 2008 et 2009 qu'est né cet Internet des objets.


L'Internet des objets représente le prolongement d'Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Internet ne se prolonge habituellement pas au-delà du monde électronique, l'internet des objets représente les échanges d'informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers Internet.


On considère généralement l'internet des objets la troisième évolution de l'Internet, baptisée Web 3.0 qui fait suite au Web Social (le 2.0). L'accroissement du volume de données générées sur le réseau est en partie lié à l'Internet des objets. Il revêt un caractère universel pour désigner des objets connectés aux usages variés, dans les domaines aussi variés de la e-santé, de la domotique ou du transport. Ce sont des objets qui possèdent leur propre adresse IP.


Panorama actuel

On recensait 2.9 milliards d'objets connectés en 2009, 4 milliards en 2010, 15 milliards en 2013 et il devrait y en avoir 50 milliards en 2020. Cela représenterait un marché d'environ 1 900 milliards de dollars.

Vous connaissez déjà certains d'entre eux : ordinateurs, tablettes et smartphones sont déjà dans notre quotidien. En 2013, on en dénombrait 7.3 milliards en circulation dans le monde.

Certains objets familiers se connectent également : les montres, les lunettes, les réfrigérateurs, etc.


Ce que nous connaissons actuellement n'est rien en comparaison avec ce qui se dessine. En effet, on estime que sur les 50 milliards d'objets connectés en 2020, 30 milliards n'existeraient pas encore et seraient à inventer.


Internet des objets, la révolution Web 3.0


Applications

Au sein du grand public, il existe divers utilisations de l'objet connecté avec l'exemple des usages à la maison où il est possible de piloter son système d'alarme à distance comme dans le cas de la télésurveillance dite connectée ou la possibilité d'éteindre ou d'allumer une lumière à une heure précise ou encore la possibilité de déverrouiller sa porte d'entrée pour laisser son enfant entrer.


Pour l'entreprise, les objets connectés sont déjà partout. On peut, par exemple, déjà suivre à distance l'état d'un véhicule, optimiser la gestion d'une flotte de transporteurs ou prendre en compte l'info-trafic en temps réel pour le choix d'un itinéraire.


Dans l'industrie, les objets connectés permettent une gestion plus efficace des stocks et des circuits logistiques avec une remontée en temps réelle de la position des marchandises ou l'analyse en temps réel de l'usure des pièces permettant de déclencher une action de maintenance avant qu'une pièce casse.


Dans les commerces de proximité, c'est la télésurveillance, la domotique ainsi que les nouveaux modes de paiement sans fil qui investissent déjà nos boutiques.


Les collectivités locales optimisent la gestion de leurs places de parking, pilotent la performance énergétique de leurs bâtiments ou équipent les villes de vélos ou voitures en libre accès entièrement connectés et géolocalisés afin d'être là où les citadins en ont besoin instantanément.


Dans le secteur de la santé, les objets connectés permettent de nombreuses services comme par exemple, la télé-observance pour le maintien à domicile des personnes âgées.


Les objets connectés représentent donc un gisement d'économie et de productivité mais pas seulement. Pour les entreprises et les collectivités locales, les informations remontées par ces objets permettent de mieux informer les clients et les usagers et de finalement, renforcer la qualité de service. Ils représentent également un formidable gisement d'innovation (et d'emploi) pour les entreprises.


Et la révolution n'en est qu'à ses débuts. Toutes les entreprises, quelque soit leur taille et leur secteur d'activité, sont concernées d'autant que tous les objets de notre quotidien seront bientôt connectés.


Connecté, mais comment et à quoi ?

Quelque soit le moyen (carte SIM, puce RFI, connexion sans fil NFC ou Wifi), les réseaux sont au cœur de cette révolution. D'ailleurs, les opérateurs ont été les premiers à connecter les objets. Ils équipent depuis de nombreuses années, les objets de carte SIM et autres capteurs et savent faire circuler l'information.


Voyons comment ça marche ! Un capteur situé sur l'objet relève les données. Il les transmet via le réseau à un centre de données (ou data center). Un logiciel les analyse (toujours via le réseau) et propose une action préventive laquelle est remontée à l'objet par le biais du réseau. Dans ce schéma, le réseau est central. D'ailleurs, sans réseau, tous ces objets sont déconnectés !


Quel(s) standard(s) ?

Internet doit principalement son succès à l'adoption généralisée de protocoles de communication standardisés (TCP/IP, SMTP, HTTP, etc.). L'ensemble de ces protocoles représente un langage commun à tous les systèmes connectés, quels que soient leur marque, leur système d'exploitation ou les logiciels utilisés. Sans ce langage commun, Internet se réduirait à un mélange de réseaux propriétaires et incompatible, chacun dédié soit à une application particulière, soit à un groupe d'utilisateurs donnés.


En l'absence de protocoles et de standards universels, le développement des objets connectés présente un risque de balkanisation. En fait, l'existence même du concept d'internet des objets ("internet" dans son sens littéral, "entre réseaux") dépend d'une volonté de standardisation de la communication entre ces objets. Même si certains systèmes s'affichent dès aujourd'hui comme parties ou précurseurs de l'internet des objets, ce terme ne pourra être légitimement utilisé que lorsque chacun de ces systèmes sera en mesure de communiquer avec tous les autres sur la base de protocoles communs.


Quelques sources d'information

Les clés de demain
www.les-objets-connectes.fr
www.connected-home.fr
wikipedia
SFR


Conclusion

Véritable révolution en marche, les objets connectés s'installent petit à petit dans notre quotidien. Que ce soit pour nous rendre service, pour nous faciliter la vie (ou pour nous la compliquer), il y a fort à parier que les objets qui nous sont familier aujourd'hui évolueront très sensiblement dans les prochaines années. Et que dire des objets que nous ne connaissons pas encore et qui nous accompagneront demain ?

Cependant, nous devons rester prudents face à l'hyper-connectivité et notre dépendance à Internet ne doit pas nous faire oublier que les dangers potentiels. De nombreux écrivains d'anticipation ont dépeint ces univers futuristes où les machines domineraient les humains. Même si nous n'en sommes pas encore à ce stade, gardons les pieds sur terre pour garder la maîtrise de nos objets !


A PROPOS DE L'AUTEUR :
Webmaster freelance passionné par Joomla depuis 2007, Daniel défend la veuve et l'orphelin du web en créant des sites respectueux du W3C. Fort d'une expérience de plusieurs années, il partage ses connaissances dans un état d'esprit open source.
Daniel est également très impliqué dans la communauté Joomla depuis 2014 en étant membre actif de plusieurs projets, conférencier et fondateur du JUG Breizh.