Un.e professionnel.le éthique, c'est quoi ?

Un.e professionnel.le éthique, c'est quoi ?

Un.e professionnel.le éthique, qu'est ce que c'est ? A l'heure où la recherche du profit rapide et facile est devenu la norme, il me semble important de se poser cette question et de tenter d'y apporter quelques élements de réponses.

Beaucoup de professionnel.les dans mon domaine d'activité ont utilisé de tactiques peu recommandables pour tenter de se faire rapidement de l'argent et une place au soleil. Seulement, ces méthodes ne rapportent qu'un succès éphémère car les conséquences de ce type de pratiques vous rattrapent généralement tôt ou tard. Accessoirement, cela ruine votre réputation et noircit considérablement l'image de marque de votre profession (voyez la réputation générale des banquiers pour quelques brebis gâleuses, par exemple). Eh oui, cela engendre des effets collatéraux en nuisant à vos collègues intègres.

Si vous dirigez votre propre entreprise (ou prévoyez d'en créer une), c'est que vous souhaitez réussir de manière pérenne dans votre domaine d'activité. Dans ce cas, le respect d'un code d'éthique est la meilleure façon de procéder (et la seule bonne chose à faire).

Les notions d'éthique sont souvent très personnelles. Ce que je trouve acceptable peut ne pas vous convenir et vice-versa. En cela, il nous faut simplement savoir reconnaitre et accepter nos différences. Malgré tout, il y a quand même des grandes lignes sur lesquels la plupart des indépendant.es peuvent et doivent se retrouver.

En 2013, j'avais écrit l'article Ce que devrait être un webmaster honnête sur la manière dont je voyais ce métier en le lançant. Je constate que sept ans plus tard, ma vision des choses a finalement assez peu évoluée. Cela prouve que je suis resté fidèle à mes valeurs initiales. Dans ce qui suit, vous verrez que tout est transposable à n'importe quelle activité.

De mon point de vue, un webmaster éthique doit :

Facturer ses prestations à un tarif raisonnable

On est tous d'accord pour dire que la plupart des gens (nous y compris) n'aime pas sur-payer pour un produit ou un service. Ce qui rend la conception Web un peu différente, c'est qu'il n'y a vraiment pas de normes établies en matière de tarification.

En général, les indépendants et les agences facturent souvent selon leur propre formule spécifique. Certains tarifient leurs services à l'heure, d'autres sur une base d'un forfait et puis il y a ceux qui utilisent une sorte de mix des deux. En d'autres termes, nous faisons tous un peu notre propre truc.

Il est donc naturel qu'il puisse y avoir une différence significative lors de la tarification sur le même projet. Mais ce qui peut poser problème et in fine, donner une mauvaise réputation au professionnel.le et à l'ensemble de la profession, c'est de facturer des tarifs exorbitants par rapport au niveau de service qui est fournit.

Un exemple va vous permettre de bien comprendre de quoi il s'agit ici. C'est le cas de cette agence web qui propose d'utiliser un template prêt à l'emploi, avec très peu de personnalisation, et qui va le facturer au client comme s'il s'agissait d'un design complètement original. Ou c'est ce freelance qui va gonfler massivement les heures passées sur un projet afin de sur-facturer ses prestations au client.

Je ne suis pas naïf et je sais que l'on est tous confronté à cette réalité matérielle qui nous oblige à gagner notre vie décemment (frigo à remplir, loyer, crédits, etc.) mais ce type de pratiques trompeuses marquent une vraie frontière entre ce qui est bien et ce qui ne l'est pas.

Facturer ses prestations à un tarif raisonnable

Eviter d'ajouter des prestations inutiles

Nous ne le voyons plus vraiment mais nous vivons dans un monde où nous sommes sollicité de ventes incitatives. Vous savez, c'est le fameux "Ces articles pourraient vous intéresser" que l'on voit apparaitre lors du parcours client sur n'importe quel site e-commerce. Nous sommes constamment sollicités pour acheter quelque chose en plus.

Dans mon domaine, plus de fonctionnalités sur un site signifie plus d'argent. Et même s'il est toujours agréable de discuter d'améliorations avec un client, il doit y avoir une certaine limite.

Lorsque je demande à un.e client.e quel est son budget, ce n'est pas pour essayer de lui en coller un maximum pour ce prix là mais pour voir comment je vais pouvoir lui offrir la meilleure prestation possible compte tenu de son budget. A titre d'exemple, s'il n'a pas besoin d'un forum sur son site web, je ne vais pas essayer de lui en vendre un. Mais s'il n'a pas pensé à une option qui l'aidera au quotidien, alors je me dois de lui proposer.

Ce type d'attitude aide vraiment à établir une relation de confiance entre vous et votre client. Il n'hésitera pas alors à revenir vers vous lorsqu'il aura besoin d'une nouvelle prestation.

Eviter d'ajouter des prestations inutiles

Ne pas mettre ses clients dans une situation difficile

On ne s'en rend peut-être pas vraiment compte mais beaucoup de choses ont changé dans le milieu du Web au cours des deux dernières décennies. Par exemple, c'est l'exemple de ce webmaster qui réservait lui-même les noms de domaines de ses clients et qui se retrouvait légalement propriétaire de de tous les sites qu'il créait... Il était également courant chez certains professionnel.les d'utiliser n'importe quelle image provenant de n'importe quel site - qu'elle soit protégée ou non - pour illustrer les pages qu'ils créaient pour leurs clients. On a aussi en tête les tactiques de référencement black hat qui consistaient à copier/coller le contenu des autres sites !

Dans tous ces cas de figure, c'est le client final qui était pénalisé, parfois durablement, parfois pénalement. Je n'ai pas honte de le dire mais à une certaine époque, le web était vraiment une sorte de "far-west".

Heureusement, les choses ont considérablement évolué dans ce domaine. Aujourd'hui, ce type de comportement pénaliserait le client mais aussi le prestataire !

Dans mon domaine, il est indispensable d'être le plus prudent possible lorsque l’on utilise des logiciels et de ressources externes (l'exemple des images libres de droit est très parlant ici) lors de la conception d'un projet pour un client. N'en doutez pas, il suffit d'un peu de négligence pour mettre à rude épreuve votre relation avec votre client, votre portefeuille et votre réputation. Pour éviter cela, assurez-vous que vous utilisez ces éléments de manière compatible avec leurs licences et que vous pouvez les utiliser grâce à des moyens légitimes.

Nous pouvons tous faire des erreurs. De mon point de vue, un échec honnête est toujours plus pardonnable que de mettre sciemment quelqu'un en danger.

Ne pas mettre ses clients dans une situation difficile

Savoir rebondir après une mauvaise expérience

On ne va pas se mentir, nous avons tous eu des client.es "compliqué.es". Certain.es sont juste un peu divertissant.es alors que d'autres peuvent être de véritables casse-pieds. Et je ne parle pas du client toxique qui peut faire couler votre entreprise à lui tout seul. C'est un des mauvais côtés des choses quand on travaille avec des personnes.

Certain.es de mes collègues ont été insulté.es et même menacé.es. Ces situations ne sont jamais simples à gérer. Cela impacte généralement négtivement votre personnalité personnelle et professionnaelle.

La tentation peut alors être forte d'essayer de se venger. Cela peut prendre la forme d'un avis négatif anonyme sur Google, d'organiser une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux (bad buzz) ou toute autre forme d'action destinée à agacer un ancien client. A quoi bon puisque cela ne réglera jamais la situation ?

Lorsque la colère retombe, on se rend alors compte qu'il est beaucoup plus intelligent de passer à quelque chose de plus productif. Croyez-moi (et je parle par expérience), même si vous avez traversé une période difficile avec un.e client.e "compliqué.e", vous pouvez utiliser cette expérience comme apprentissage pour gagner en sagesse et en professionnalisme.

Bien sûr, cela ne signifie pas que vous ne devez pas vous défendre si cela est nécessaire. Il y a des moments où vous devez répondre pour protéger votre réputation et votre intégrité. Mais attention à ne pas devenir l’agresseur, car cela vous posera souvent plus de problèmes que cela n’en vaut réellement la peine.

Ne pas prendre le risque de perdre sa réputation à n'importe quel prix

Il y a quelques années, une personne m'a contacté sur Facebook pour avoir un devis web. En complément de son emploi actuel, il allait créer une activité indépendante et souhaitait avoir un site web pour se faire connaitre et se lancer.

Par simple curiosité, je suis allé voir son profil et j'ai découvert des propos qui m'ont horrifié. J'en profite ici pour blamer ce réseau social qui bannit pour un téton mais qui permet à certains de proférer des monstruosités racistes. Bref... Autant je pense être capable de traiter un projet "adulte" (pour reprendre l'exemple des poitrines et de Facebook), autant il m'est impossible moralement de travailler pour une personne raciste ou homophobe (pour ne citer que ces cas).

Tôt ou tard, vous rencontrerez des personnes qui vous demanderont de faire des choses avec lesquelles vous n'êtes pas d'accord. Sortez de ces situations aussi rapidement et gracieusement que possible. Il vaut mieux laisser passer ce type de projet avec lequel vous n'êtes pas en accord et garder votre temps et votre énergie pour le prochain qui sera meilleur.

Ne pas prendre le risque de perdre sa réputation à n'importe quel prix

Rester fidèle à soi-même

Après plusieurs années d'indépendance, je peux vous dire qu'il y a de nombreux défis à relever au quotidien lorsque l'on gère sa propre entreprise. Vous devez porter plusieurs casquettes (ou chapeaux, dans mon cas), y compris celui de responsable de l'éthique. Mais rassurez-vous, même s'il n'existe pas de mode d'emploi ou de guide pour cela, cette part de vos responsabilités n'est pas si difficile que ça. Il y a même une petite astuce assez simple qui vous aidera à prendre les bonnes décisions.

La prochaine fois que vous serez confronté à un dilemme éthique dans votre travail, essayez d'imaginer comment votre mère voudrait que vous le gériez. En dernier recours, restez fidèles à vous-même, à vos valeurs et à vos principes.

Si vous avez fait des erreurs par le passé, ce n'est pas grave (et bienvenue au club). Ces différentes experiences nous forgent et font qui nous sommes. Une fois que nous avons appris de nos erreurs, nous pouvons et devons faire mieux.

En conclusion

Je suis à mon compte depuis 2013 et 100% indépendant depuis 2014. Cela fait donc 6 ans que je vis des revenus de mon activité. Si les premières années ont été un peu cahotiques de ce point de vue (ne nous mentons pas), j'ai atteins un rythme de croisière satisfaisant depuis 3 ans. Une de mes plus grandes fiertés est d'avoir réussi ce pari alors que certains prestataires qui gagnaient beaucoup plus que moi à l'époque, ont disparus depuis.

Quand on souhaite vivre durablement de son activité indépendante (quelle qu'elle soit), il ne faut jamais transiger avec ces règles éthiques. Vous y perdriez votre âme et votre avenir.

Daniel Dubois

Daniel Dubois

Passionné par le Web depuis 2007, Daniel défend la veuve et l'orphelin du web en créant des sites respectueux du W3C. Fort d'une expérience de plusieurs années, il partage ses connaissances dans un état d'esprit open source.
Très impliqué dans la communauté Joomla depuis 2014, il est actif au sein de plusieurs projets, conférencier et fondateur du JUG Breizh.